Qu'est-ce que l’hypersensibilité ?

 Réservez dès maintenant votre coaching de 45 min offert ! 

L’hypersensibilité est un trait de caractère inné (et non une maladie ou un trouble psychologique) qui toucherait environ une personne sur 5 en moyenne (soit environ 15 à 20 % de la population). Cette caractéristique est celle d’une personnalité de la catégorie des Neuro-Atypiques, et rejoint ainsi le rang des Multipotentiels, des Empathes, des Hauts Potentiels, etc.

Qu'est-ce qu'un Hypersensible ?

C’est une caractéristique innée, elle ne peut être ni changée ni modifiée. On ne peut pas “l’éteindre” ni “l’annuler”, en revanche, on peut apprendre à vivre avec et même potentialiser ce don. 

Il existe plusieurs traits communs entre tous les hypersensibles : ce sont des êtres qui ont une intuition incroyable, une honnêteté et une authenticité, une intensité d’émotions, une empathie surdéveloppée, le souci du détail, ce sont des éponges émotionnelles, et ils ou elles préfèrent la solitude pour recharger leurs batteries. 

Leur empathie surdéveloppée vis-à-vis des émotions des autres ainsi que de l’environnement peut leur porter préjudice au quotidien, c’est pourquoi ils ont une tendance à un repli sur soi, un l’isolement. Préférant passer du temps seuls pour recharger leurs énergies, ils se sentent en sécurité loin de la foule et loin des autres. Le souci et la perception du détail leur compliquent la vie, ils ont d’ailleurs parfois du mal à prendre des décisions surtout s’il y a beaucoup d’enjeux. 

Leur peur de blesser et de faire du mal aux autres les rendent souvent anxieux, stressés, mal dans leur peau, ce mal-être peut aller fréquemment jusqu’à la dépression puisque leurs émotions vécues de façon bien plus intense, ainsi que leur sensibilité exacerbée, les empêchent de vivre heureux pleinement avec les autres. 

Leur manière de ressentir fortement les émotions engendre le fait qu’ils sont sensibles aux critiques et aux jugements des autres ainsi que de leur entourage et portent beaucoup d’importance à ce que les autres pensent d’eux. Les avis d’autrui ont souvent plus d’importance à leurs yeux que ce qu’ils pensent eux-mêmes. 

Leurs capacités de récupérer les problèmes des autres, leur causent beaucoup de complications autant sur le plan physique que psychologique.  

Don ou malédiction ?

La manière hors norme de ressentir les émotions et l’environnement, déjà très difficile à supporter pour les hypersensibles ce qui est un tourment quotidien suffisant, s’ils doivent en plus supporter les difficultés d’incompréhension et de rejet des autres, les neuro-atypiques auront globalement beaucoup de mal à s’intégrer à la société. De plus, les émotions aussi accrues et intenses ressenties peuvent être sources de souffrances si elles ne sont pas gérées convenablement puisqu’elles sont envahissantes et difficile à canaliser.  

Chaque don a sa malédiction. 

Si l’hypersensible, très tôt dans l’enfance, a été bien encouragé et a eu la chance d’avoir des modèles d’éducations bienveillantes et empathiques, alors cela fera de lui un être heureux, épanouis, et qui saura utiliser ses dons pour aider les autres, ainsi donc, il aura pu potentialiser ses capacités. Malheureusement ce scénario reste encore très rare de nos jours, surtout dans notre société où la sensibilité reste une faiblesse aux yeux de beaucoup.  

Aujourd’hui encore plus qu’hier, il est important de vraiment comprendre son hypersensibilité, d’accepter la différence de comprendre précisément les caractéristiques de la personnalité neuro-atypique pour l’exploiter au mieux, approfondir les connaissances, la vivre comme un don et non comme une malédiction et ainsi pouvoir utiliser cette capacité innée au service du monde. 

Le cerveau d’un hypersensible :  

Les personnalités hypersensibles ont une manière de ressentir de façon très fine et très pointue grâce à leurs connexions neuronales et à un système neurosensoriel très développé. Une des caractéristiques intéressantes, bien que sources de grandes souffrances, est leur manière de ressentir les émotions miroirs dues aux “neurones miroirs hyperactifs”(révélateurs de l’empathie). 

Il faut savoir que dans le cerveau d’un hypersensible : l’amygdale est en hyperactivité, l’insula, autrement appelé “siège de la conscience”, est en hyper fonctionnement et globalement, l’espace qui relie les deux hémisphères du cerveau est plus grand parce qu’il y a plus d’informations qui circulent entre les deux.  Pour être plus claire : leur cerveau est conçu pour traiter les informations plus rapidement et en plus grande quantité, et cela, à la minute.   

C’est pourquoi classiquement, on dit que :“ils savent sans savoir comment ils savent, mais ils savent”.  Leurs pensées fusent et ne s’arrêtent jamais, c’est pourquoi on les entend souvent dire qu’ils “aimeraient poser le cerveau à côté pour faire une pause et se détendre enfin”, généralement, ils ne savent pas lâcher prise.

 

Caractéristique de perception :  

Leur sensibilité plus fine et pointue que la moyenne, leur permet de percevoir les subtilités environnementales.  Que ce soit les tensions entre deux personnes, les mensonges et la malhonnêteté, l’hypocrisie et la malveillance, les peurs et les mal-êtres des autres, ils ressentent et perçoivent les différentes fréquences autour d’eux sans grande difficulté.   

Les odeurs, les lumières, les sons et les touchers qui dérangent, peuvent être aussi sources d’indispositions. 

Les hypersensibles vivent en fonction de leurs valeurs et sont souvent des personnes très honnêtes, bienveillantes, consciencieuses, pointilleuses, exigeantes avec elles-mêmes, et ne rentrent pas du tout dans la case sociétale de la compétition, de la malhonnêteté ainsi que l’hypocrisie, elles ont donc du mal à travailler dans une entreprise qui ne respecte pas les valeurs humaines hautes.   

Elles ont une capacité à réfléchir énormément, ce qui peut les rendre stressées ou anxieuses, mais en tout cas, les épuise toujours.   

Elles ne supportent pas les conflits et les situations stressantes, ce qui est complètement paradoxal avec le fait que ce sont les êtres les mieux armés pour gérer les crises, les douleurs, les problèmes.  

Un des points du diagnostic pour les hypersensibles est le fait qu’ils ont la capacité de beaucoup “encaisser” et “supporter” et lorsque la tension redescend, ils s’effondrent avec elle. 

 

Comment gérer son hypersensibilité ?

Chaque être humain est unique, que le niveau d’intensité soit différent pour chacun, que les dons ne soient pas développés de la même manière pour tout le monde, il est important de comprendre que les bases sont peut-être les mêmes pour tous les hypersensibles, mais le développement de chaque caractéristique est propre à chacun.

Symptômes internes chez les hypersensibles : 

Lorsque l’on ressent « trop », d’où le terme « hyper », alors évidemment, les émotions « débordent ». Cette image parlante « du vase qui déborde lorsqu’une goutte de trop le remplit » est plutôt claire lorsque l’on parle d’émotions.    

Comme pour tout, il y a une limite, une tolérance à tout ce que l’on peut encaisser, subir ou supporter.  L’hypersensible ne fait pas exception à la règle, lorsque c’est « trop », alors cela crée des conséquences négatives sur le corps et l’esprit.  

Il n’est pas rare de voir un hypersensible souffrir de maux de ventre, de maux de tête, de problèmes de digestion, de maladie de Crohn, ou encore de fibromyalgie, de sclérose, d’eczéma, de psoriasis, de burn-out ou de dépression.  Toutes ces maladies et symptômes sont le miroir de quelqu’un qui a trop subi, pendant trop longtemps, et qui ne peut plus supporter la souffrance. 

Conseils de base pour mieux vivre son hypersensibilité :

  • N’ayez pas peur de la solitude, appréciez-la, elle vous ressourcera 

  • N’écoutez pas les critiques, jugements et avis des autres, ils ne sont pas « vous ». 

  • N’oubliez pas d’être bienveillant(e) aussi avec vous-même 

  • Acceptez ce que vous êtes, qui vous êtes, et votre différence 

  • Être unique et différent, ne veut pas dire être mauvais 

  • Être sensible, ne veut pas dire être faible 

  • Avoir des dons, ne veut pas dire être maudit, c’est une perception erronée de la situation 

  • Attendez des autres au moins la moitié de ce que vous êtes capable de leur donner 

  • Nourrissez votre âme grâce à la solitude, la musique, la nature, la lecture, l’apprentissage, aux moments de pause.  

  • Soyez attentionné(e) avec vous-même, et donnez-vous ce que vous attendez secrètement des autres.  

  • Aimez-vous comme vous êtes, car vous le méritez !  

  • N’hésitez pas à demander de l’aide pour vous soutenir et vous guider dans votre apprentissage de vos capacités, entamer un travail sur soi. Ne restez pas seul(e) face à vos problèmes, parlez-en à des personnes formées pour vous aider.  

Me contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur mes programmes de coaching pour personnalités atypiques ? Vous souhaitez échanger sur votre projet ? N’hésitez pas à me contacter via ce formulaire.